de Aurélie William Levaux, aux éditions La Cinquième Couche (2008)

couv


On peut dire que tout est dans le titre ‘les mois avant Rosa’ car ce petit livre relate les transformations, joies et inquiétudes liées à la grossesse.

Sorte de poésies mise en scènes par des dessins et broderies sur tissus, Menses ante rosam est une autobiographie sur la maternité. C’est donc personnel, très personnel, voir trop personnel. Car même si j’ai trouvé le travail très beau, je n’ai pas pu entrer réellement dans l’univers de ce livre ; ou peut-être est-ce simplement parce que je ne suis pas maman moi-même ?

J’ai néanmoins une certaine tendresse pour ce livre à cause de la beauté du travail effectué, mais aussi peut-être parce que l’auteure est liégeoise : un peu de chauvinisme vu que je viens aussi de la Cité Ardente !

mar5   mar1   mar2   mar3