de Thomas Ott, aux éditions L’Association (2010)

couv


Dans ce recueil, tout est noir : les dessins, les histoires, l’humour.

Et c’est bien le noir qui prédomine, car tous les dessins sont faits sur des cartes à gratter, laissant apparaître juste un peu de blanc.

Il s’agit d’une très bonne compilation des premiers albums de Thomas Ott, reprenant de courtes histoires, toutes muettes comme la mort…mais aussi rock’n’roll que leur auteur.

Drôle mais glauque, esthétique mais horrible, un livre à ne peut-être pas mettre entre toutes les mains !

RIP1 RIP2 RIP3 RIP4