de Inio Asano, aux éditions Kana (2 volumes, 2007 et 2008)

Solanin1


Ce manga m’a émue mais il m’a aussi laissé un goût doux-amer en bouche…

Pourtant, je ne peux pas dire que je me sois identifiée à ce petit groupe d’amis post-ados, jeunes travailleurs ou vieux étudiants pour certains, qui se retrouve en jouant du rock. Pas plus qu’au couple formé par Meiko et Taneda.

Certes, le dessin est beau et clair mais il dépeint une jeunesse japonaise bien éloignée de ce que fut la mienne.

Mais peut-être est-ce tout simplement parce que la mélancolie liée aux premières années dans la vie active, celles où l’on se sent libre autant que pris au piège, a trouvé un écho en moi ?

Solanin_3